Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le labo d'Emmessem

Doctors Assemble

22 Décembre 2013 , Rédigé par Emmessem Publié dans #DoctorWho

Salut!

Comme annoncé hier, les critiques vont arriver dans les jours à venir. On commence par celle de The Day of the Doctor, écrite le 24 novembre 2013, mais qui n'avait toujours pas été posté :

Doctors Assemble

Le 23 Novembre 2013, la plus vieille série de science-fiction a soufflé ses cinquante bougies. Doctor Who a célébré son cinquantième anniversaire et tout l’univers était convié à la fête. En plus d’une convention couvrant tout le week-end, et d’une soirée spéciale sur la BBC, l’épisode anniversaire à proprement parlé a été diffusé simultanément dans 94 pays – dont la France – et quelques cinémas, brisant le record mondial de la diffusion simultanée pour un épisode de série télévisée. Maintenant que la fête est finie, que l’euphorie est passée, on peut être méchant – un peu –, et se demander : Le Jour du Docteur était-il réellement exceptionnel ?

Autant le rappeler, après 11 acteurs pour incarner le Seigneur du Temps, dans un téléfilm et deux séries, formant un total de 799 épisodes répartis sur 33 saisons, et après la fin controversée de The Name of the Doctor, il fallait quelque chose d’énorme, et il y avait de la matière, pour célébrer ce demi-siècle d’aventures dans l’espace et le temps.

Et c’est un vrai funbuster que nous propose Steven Moffat dès les premières minutes de ce film réunissant le Onzième Docteur, le Dixième Docteur, le Docteur de la Guerre et Kate Stewart de U.N.I.T, comme les scénaristes l’avaient déjà fait avec d’autres Docteurs par le passé dans The Three Doctors ou de la même manière que le Rassemblement d’Avengers de Joss Whedon, pour citer un exemple plus récent.

C’est drôle et même un peu triste – mais pas suffisamment, si on veut déjà se lancer dans les reproches –, les échanges entre Matt Smith, David Tennant et John Hurt passent bien, on a envie qu’ils restent ensembles tout le temps. Pendant 76 minutes il y a beaucoup de dialogues et de clins d’œil à tous les épisodes précédents, de quoi plaire aux fans de toutes les époques. Mais là se pose un autre problème, contre lequel se battent les bons scénaristes depuis presque cinq dizaines d’années : ne pas donner aux gens ce dont ils ont envie mais ce dont ils ont besoin.

Et même si The Moff’ donne clairement aux gens ce dont ils ont besoin dans Sherlock, il a beaucoup plus tendance à donner aux gens ce dont ils ont envie dans Doctor Who. Ainsi sans spoilers, on peut dire que The Day of The Doctor, hormis tout ce qui a déjà été dit et des scènes visuellement magnifiques, n’est pas un exemple même de perfection. Le retour des Zygons annoncé comme l’élément central de cet anniversaire n’est dans l’ensemble qu’un prétexte pour se concentrer sur une autre intrigue assez paradoxale et en contraste avec des éléments établis par Russell T Davies bien qu’elle soit liée à la Guerre du Temps. De même, les actrices principales que sont Billie Piper et Jenna Coleman ne servent la plupart du temps que de jolies plantes vertes, calquant le comportement de leurs personnages sur d’autres Femmes écrites par Moffat. D’ailleurs, beaucoup de scènes en évoquent d’autres, tirées de la nouvelle série. Est-ce là des hommages ou les limites de l’écriture de l’homme qui est aux commandes depuis 2010 ? L’épisode était-il trop long, et aurait-il voulu simplement se concentrer sur les relations entre les Trois Docteurs ? L’épisode était-il trop court et n’a-t-il pas réussi à développer tout ce qu’il voulait ? Je ne sais pas, mais quelque chose n’allait pas.

Relativisant pour conclure cette critique déjà un peu longue, avant de recevoir des menaces de morts de gens qui pensent que je commets un sacrilège en acceptant d’être un minimum objectif devant Le Jour du Docteur, je vais résumer tout cela rapidement : si vous n’avez pas encore vu l’épisode, il ne faut pas trop en attendre, son but était avant tout de faire du 23 Novembre 2013 un jour spécial, de célébrer la longévité de la série. C’était un bon épisode, qui remplit sa mission mais qui nécessite forcément de voir la suite afin de combler différents trous scénaristiques. On espère que les réparations commenceront dans l’épisode de Noël, dont la bande-annonce a conclu la soirée d’anniversaire, et dont une nouvelle, un peu plus longue, conclut cette critique :

Partager cet article

Commenter cet article

lol 23/12/2013 21:15

c vrai

lol 23/12/2013 12:21

lol

Emmessem 23/12/2013 12:28

Ca veut dire "mdr" en anglais.
Mais je vois pas le rapport.