Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Labo d'Emmessem et Ben' D.

La Voie du Nerd 05 : Billet d'humeur/d'humour

Salut lectrices et lecteurs,

Le dernier jour de San Diego Comic Con se déroule au moment où j'écris ces lignes. L'actu est plutôt riche - surtout du côté de DC - mais j'y reviendrai sur ComixHeroes. Dans ce billet hebdomadaire, je voulais aborder un sujet qui me tracasse véritablement et qui n'a pas lieu d'être traité sur le blog de Laurent ; ce dernier n'a pas pour ambition de s'engager politiquement ou socialement. Moi non plus, mais il y a des trucs qui m'énervent.

Avant toute chose, il me semble important de rappeler que l'industrie du cinéma - et plus largement du divertissement - est secouée par de nombreux scandales sexuels. Il est nécessaire pour les entreprises de faire le ménage, à la fois vis-à-vis de l'image qu'elles renvoient, mais aussi pour le confort de leurs employées : personne ne doit se rendre au travail et risquer de se faire harceler.

En fin d'année 2017, Andrew Kreisberg, co-créateur du Arrowverse, a été évincé de Warner Bros. suite à des accusations de cette envergure. Quand bien même l'enquête viendrait à prouver son innocence, en attendant, il vaut mieux ne prendre aucun risque. Dans la foulée, John Lasseter, réalisateur de Toy Story s'est lui-même exilé de Disney Animation et Pixar, reconnaissant directement qu'il n'a pas toujours été très charmant avec ses collègues. 

 

James got a Gunn

James got a Gunn

Mais l'homme qui nous intéresse dans cet article s'appelle James Gunn. Pour ceux qui habiteraient sur Xandar - désolé pour vous - et qui n'auraient pas suivi sa carrière, il s'agit du réalisateur-scénariste de la franchise cinématographique Guardians of the Galaxy. Enfin, des deux premiers volumes, puisque Alan Horn, président de Walt Disney Studios, a annoncé qu'il ne collaborerait plus jamais avec lui, pas même pour le troisième opus. 

En cause ? Des tweets entre 2009 et 2012 par James Gunn, contenant des blagues douteuses sur la pédophilie ou encore sur le viol. Mais du coup, personne ne les avait remarqués jusque-là ? Ben non. C'est un "journaliste" pro-Trump qui, désireux de faire tomber le réalisateur très impliqué politiquement a littéralement remué la merde pour en sortir tout ce qu'il pouvait. Afin de ne pas relayer des choses qui n'auraient jamais dû l'être, je ne les posterai pas ici. 

A l'instar de l'homme qui s'en est pris à Gunn, je ne ferai pas, dans ce billet, un travail de journaliste. J'imagine que les lecteurs intéressés sont tous déjà au courant. En cherchant un peu sur Internet, vous pouvez d'ores et déjà trouver sur Internet les tweets, le communiqué officiel d'Alan Horn et même plusieurs excuses postées par le réalisateur-scénariste sur les réseaux sociaux. On notera tout de même que Dave "Drax" Bautista a pris sa défense. 

Entendons nous bien : il n'est pas question de dire qu'un être créatif ne doit pas subir les conséquences de ses actes. Comme je l'ai écrit plus haut, je trouve tout à fait normal, pour des raisons de sécurité, que des individus comme Andrew Kreisberg et John Lasseter ne puissent plus occuper - même momentanément - un poste qui leur octroie du pouvoir. Car ils n'ont - vraisemblablement - pas eu conscience des responsabilités que cela impliquait. 

Simplement, dans le cas de James Gunn, il n'est question que d'image de marque. A aucun moment, ce dernier - du moins de ce que l'on sait - n'a eu un comportement déplacé. Il a juste eu le malheur de poster des blagues douteuses, à une époque où il s'agissait presque de son fond de commerce. Si les entreprises mettaient à la porte tous leurs employés à l'humour qui ne fait pas rire tout le monde, le taux de chômage serait proche de 100%. 

Pourtant, quand Kevin Feige a recruté James Gunn pour Les Gardiens de la Galaxie, il a bien dû se renseigner sur le bonhomme : quand on voit Horribilis, ou qu'on connaît ses liens avec Lloyd Kaufman, on sait qu'il a un humour crade. C'est d'ailleurs cette personnalité bien à lui que le patron de Marvel Studios ou encore Joss Whedon lui ont demandé d'injecter dans le film sur cette bande de dégénérés spatiale

What a bunch of "A" holes !

Mais surtout - et c'est là qu'aurait dû se centrer l'argumentaire d'Alan Horn pour prendre la défense de son employé, James Gunn a eu le temps de changer en six-neuf ans. Si son humour est toujours aussi piquant, il a réussi à l'adapter à un plus large public, à le rendre moins choquant, mais aussi à le diriger contre des personnes et des faits qui méritent d'être dénoncés ; coucou Jared Leto

Il est, dans tous les cas, déplorable de constater que Marvel Studios s'est détachée de sa maison-mère il y a quelques années afin de ne plus subir l'influence de Donald Trump, pour qu'au final, ce dernier, parvienne tout de même, par l'intermédiaire de ses sbires, à influencer Disney dans ses choix créatifs. Une entreprise disposant d'une telle aura ne devrait pas laisser un homme comme lui s'en prendre à ses employés.

Si cette séparation est politique, - le gouvernement ayant son mot à dire sur le rachat de la Fox par Disney - elle représente une énorme perte pour le Marvel Cinematic Universe. James Gunn était le maître de la partie galactique du MCU et a eu - au même titre que Jon Favreau - une influence considérable sur Avengers : Infinity War. Avec Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3, Kevin Feige et lui devaient lancer, en 2020, la Nouvelle Phase de leur univers. 

Un projet dans lequel James Gunn avait placé tous les battements de son coeur, qui s'apprêtait à partir en tournage et qui, maintenant, à cause d'un tocard prétendument journaliste, se retrouve orphelin. Il est encore trop tôt pour parler de carrière brisée, mais le réalisateur-scénariste devait annoncer un nouveau film à San Diego Comic Con, cette fois produit par Sony : le studio a choisi de finalement ne pas le dévoiler ce week-end

Kevin Feige n'a pas encore réagi à propos du renvoi de son protégé : ce genre de choses ne lui était jamais arrivé. Dans le pire des cas, il avait dû congédier Edgar Wright, suite à différends créatifs survenus pendant la production d'Ant-Man. Trouver un remplaçant à James Gunn s'annonce extrêmement compliqué car il est sans doute l'auteur qui parvient le mieux à mélanger son style à celui de Marvel Studios. 

Le mieux que l'on puisse espérer est qu'un soulèvement général mène au retour de James Gunn. Les Gardiens de la Galaxie forment une véritable famille, tant au cinéma que dans la vraie vie. Il ne serait pas étonnant de voir quelques comédiens refuser de prendre part au troisième volet sans leur metteur en scène. Et je doute sincèrement qu'un réalisateur déjà embauché par la Maison des Idées accepte de remplacer son collègue. 

On se quitte avec une vidéo qui nous rappelle que James Gunn est une rock star !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article