Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Labo d'Emmessem et Ben' D.

Les Invisibles, la leçon d'humanité de Louis-Julien Petit

Bonjour lectrices et lecteurs,

L'article que vous vous apprêtez à lire prend ses racines le soir du 2 octobre 2018, alors que le jeune Emmessem - moi - se rend au CGR de Bruay-La Buissière pour assister à l'avant-première de l'excellent A Star is Born. Là, il voit la bande-annonce d'une comédie française avec Audrey Lamy et Corinne Masiero : Les Invisibles, qui sort le 9 janvier 2019 . 

Si ce trailer a le défaut de résumer la structure du film, il a le mérite de présenter des moments drôles et touchants. Le truc, c'est qu'Emmessem va souvent au cinéma et finit par connaître cette bande-annonce par coeur. Mais il prend aussi conscience qu'une avant-première a lieu le 5 novembre 2018, en présence du réalisateur Louis-Julien Petit et de Corinne Masiero. 

Ayant déjà rencontré Corinne Masiero pour Les Reines du Ring, le jeune homme part voir Les Invisibles à cette fameuse avant-première. La salle du CGR est pleine. Les gens se battent pour avoir la meilleure place possible, au mépris du confort des autres ; une preuve d'égoïsme qui est un excellent prémisse à la leçon d'humanité à laquelle ils vont assister. 

Susan Storm n'est pas au casting!

Susan Storm n'est pas au casting!

Des Invisibles, on en a tous déjà croisés. Pas des fantômes. Pas des êtres dotés de pouvoirs extraordinaires. Mais des humains qui se sont retrouvés à la rue et qui se battent pour s'en sortir contre un système qui ne veut pas d'eux. Qui leur demande de travailler, mais qui peine à leur fournir un emploi. Qui galère à leur trouver un logement, mais qui refuse de les laisser dormir dehors. 

Les Invisibles sur lesquelles a choisi de se concentrer Louis-Julien Petit en s'inspirant du documentaire de Claire Lajeunie, sont des femmes qui ont tout perdu, sauf leur volonté de s'en sortir ; à condition qu'une étincelle vienne rallumer la flamme. Et ces héroïnes sont toutes jouées par des comédiennes qui ont un jour connu cette situation. Elles viennent raconter leur histoire. 

Les Invisibles, c'est aussi l'histoire de nanas qui veulent aider, quel qu'en soit le prix. On retrouve Audrey Lamy, connue notamment pour Scènes de ménage, utilisée ici complètement à contre-emploi dans le rôle d'une travailleuse sociale, accompagnée par Corinne Masiero, toujours parfaite. Mais Noémie Lvovsky semble elle aussi camper un personnage sur-mesure. 

Rien à voir avec H.G. Wells!

Rien à voir avec H.G. Wells!

Avec une structure classique et parfois trop visible - surtout quand on connaît la bande-annonce par coeur - Les Invisibles tient sa force de ses protagonistes, aussi drôles qu'attachants ; au masculin, car il y a quand même un homme joué par le génial Pablo Pauly. On ne s’apitoie pas, on a envie de suivre les personnages jusqu'au bout. Et surtout, on ne s'en moque pas. 

Mais on ne rit quand même pas beaucoup dans Les Invisibles. D'abord car le trailer partage le défaut inhérent à toutes les bandes-annonces de comédie française : il dévoile les moments les plus drôles.  Cependant, il faut noter que le long-métrage est surtout composé de moments de tendresse. Les héroïnes sont toutes perdues et on ne sait plus qui aide qui. 

On reprochera au film ses dialogues parfois trop naturalistes, nés de la vérité qui anime les comédiennes, qui n'empêchent pas pour autant certaines perles de voir le jour ; Corinne Masiero tient la plus belle réplique du long-métrage. Alors, malgré une fin abrupte et certaines facilités dans le montage, Les Invisibles parvient à atteindre son objectif : transmettre une leçon d'humanité. 

Louis-Julien Petit l'est presque, lui, invisible!

Louis-Julien Petit l'est presque, lui, invisible!

Les Invisibles s'achève sous un tonnerre d'applaudissements. Louis-Julien Petit fait son entrée, sans Corinne Masiero, occupée par le tournage d'un autre projet. Dommage, mais qu'à cela ne tienne : le réalisateur est un homme intéressant. Drôle, humble et très content d'avoir tourné son long-métrage dans les Hauts-de-France, avec des comédiennes géniales. Bim. 

Des questions sont posées avec timidité. On découvre un réalisateur révolté qui essaye de comprendre les paradoxes de la société. Lassé qu'on lui demande si c'est compliqué de faire un film sur des femmes. Persuadé que le cinéma doit susciter le débat et que si on a rien à dire, on en fait pas, il est quand même conscient de n'être qu'un porteur de message : d'autres font bouger les choses.

Louis-Julien Petit est un gars bien et Les Invisibles est un chouette film, malgré ses défauts. Ca sort le 9 janvier 2019 et c'est très important d'aller le voir. Alors, foncez. En attendant, vous pouvez suivre le film sur Facebook ou Twitter. Et si vous êtes pas convaincus, vous pouvez regarder la bande-annonce, mais attention ça spoil :P

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article