Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le labo d'Emmessem

Doctor Hine I - FIN

8 Février 2013 , Rédigé par Emmessem

Salut,

Suite à un problème de connexion Internet, conjugué avec une absence, je n'ai pas pu vous donner votre lecture hebdomadaire. Mais pas d'inquiétudes, mes chers lecteurs! Tout vient à point à qui sait la prendre! Non, ça doit pas être ça.

Bref, je vais aller revoir mes citations de fables, et je vous livre la fin de Doctor Hine - La Tour, le Fou et le Docteur.

Doctor Hine I - FIN

Chapitre V

Le Docteur Hine était debout en haut de la Tour de l’Horloge, surplombant Londres, la contemplant, elle et les horreurs qui la parcouraient, le sourire aux lèvres, malgré lui. Il ne pouvait pas faire abstraction de ce sentiment de puissance qui l’envahissait alors qu’il était au-dessus de tout, qu’il tenait le destin de tout un univers entre ses mains. C’était presque jouissif mais la pression était grande, vivre ça trop souvent finirait par l’ennuyer.

Charles Foster courait, prenait dans ses bras les survivants et ordonnait à tous de se mettre à l’abri, leur expliquant qu’ils allaient être sauvés mais que le sauvetage s’avèrerait être aussi dangereux que les créatures elles-mêmes. Ce n’était pas son idée, ce n’était pas les ordres de son véritable patron mais ces détails n’avaient pour le moment plus aucune importance. Il ne savait pas si c’était sa nature humaine qui l’avait rendu comme ça ou si le Docteur et son altruisme refoulé y étaient pour quelque chose mais il voulait réellement sauver autant de vies que possible.

La Tour était suffisamment avancée, le Cavalier pouvait maintenant attaquer pour prévenir de l’échec au Roi et mettre l’ennemi échec et mat en sacrifiant quelques pions au passage. Encore fallait-il cependant que ce Cavalier en ait le courage.

Des images sombres et sanglantes qui hantaient encore ses nuits vinrent perturber Matthew alors qu’il sortait doucement une arme de la poche de son long pardessus vert. Il n’avait pas fait que sauver des vies en Afrique du Sud, il en avait pris énormément en testant des prototypes. Tel était le marché qu’il avait conclu avec l’Empire. Il avait aidé à remporter une guerre – à perpétrer un massacre – et il allait le refaire. Mais les choses étaient différentes, les dommages collatéraux sans être forcément plus importants allaient avoir une plus grande visibilité. Après ça, si ses compatriotes avaient un peu de sens moral, ils lui en voudraient à vie et le forceraient à s’exiler comme un héros dont on devrait taire le nom. Jamais plus il n’aurait à rendre de compte à l’Empire. S’il sauvait la capitale, il deviendrait paradoxalement un ennemi d’état, il serait enfin libre, libre comme il ne l’avait jamais été depuis sa naissance. Plus question de se demander quoi faire.

Lentement, profitant une dernière fois de ses instants de suprématie, Matt pressa la détente de son pistolet à forme étrange, conçu pour remplacer à terme toutes les armes à distance, pour remporter toutes les guerres, s’il n’avait pas décidé que l’unique exemplaire qu’il ait fabriqué soit à lui en raison de sa violence et de son potentiel destructeur. Une seconde après qu’il ait appuyé, une balle pénétra un Liktalzzz situé à une dizaine de mètres de lui qui, comprenant qu’il était en danger, chercha à se rapprocher des siens. Il se mit à suffoquer, avant d’imploser, laissant sortir de son corps une énorme quantité de vapeur, le déchirant et emportant ses semblables et les bâtiments aux alentours. L’explosion fut massive. La vapeur se dissipa quelques minutes plus tard, ne laissant que des ruines, des cadavres de monstres et un Docteur tombant de la plus haute Tour de Londres suite au choc…

Dans sa chute, Hine continuait de sourire. Il savait qu’il avait sauvé le monde tout en prenant de l’argent à un pays qui l’avait toujours exploité. Il ne regrettait rien, même pas le fait de ne jamais avoir trouvé l’amour, ne l’ayant jamais vraiment cherché. Dans l’idéal il aurait voulu voir un peu plus de choses, observer les changements du vingtième siècle, y prendre part. Mais tant pis, ce serait au tour de quelqu’un d’autre, lui aurait juste le droit de venir hanter les mauvais scientifiques. Il espérait juste que sa création ne tomberait pas entre les mains du gouvernement quand on viendrait fouiller sa dépouille sans vie.

Préparé à l’idée de la mort, sans la comprendre réellement, il fut surpris lorsqu’il vit cet homme au feutre et à la cravate, ayant pris beaucoup d’assurance depuis leur première rencontre, sauter pour le prendre dans ses bras et lui éviter de s’écraser lamentablement.

« Me…Merci, Charlie.

- J’ai fait ça pour éviter de tâcher le sol, Docteur.

- Tu as une meilleure répartie que je ne l’aurais cru.

- J’ai eu un bon entraineur. »

Ce qui surprit Hine encore plus que le Retour de Foster, c’était l’arrivée d’une foule menée par le Roi venue l’acclamer, lui, le sauveur de Londres. Soit il s’était trompé dans ses calculs, soit son arme n’avait tué aucun homme, soit il avait surestimé la morale des londoniens. La deuxième solution était la plus rassurante mais il pensait que la bonne était la troisième. Il ne pouvait pas rester ici, sous toute cette pression, il n’était pas prêt à être un héros.

« Charlie. Fuis. »

Quelques minutes plus tard, le Docteur faisait face à Charles dans son salon. Il avait préparé du café mais sentait qu’il serait le seul à en boire.

« Et maintenant Docteur, qu’allez-vous faire ?

- J’ai le choix. Soit je deviens un chevalier avec tout le prestige qui suit le poste et je remporte des batailles pour l’Empire tous les jours sauf les dimanches et les jours fériés, en me servant d’armes basée sur la vapeur qu’on m’aura forcé à concevoir pour toute l’armée…

- Soit ?

- Soit j’abandonne tout. Je pars en voyage en Europe, à la recherche de créatures semblables aux Liktalzzz, d’orphelins à secourir, de veuves à consoler.

- Devenez chevalier. »

Le ton de Foster était autoritaire. Il s’était forcé à l’être, il n’avait pas le droit de laisser un humain faire son travail sans qu’il ne soit approuvé par Lui. Il se doutait cependant qu’imposer une contrainte au Docteur n’était pas le meilleur moyen de s’en faire un ami.

« Tu te sers de moi pour assouvir tes desseins et quand je veux protéger l’univers tu me demandes de retourner à ma vie d’avant ? Tu te moques de moi ?

- Ce n’est pas moi qui le décide, Docteur.

- Qui alors ?

- Lord Corlatius. Mon Patron. »

Un portail apparut derrière l’homme au feutre.

« Ce qui est arrivé à votre ami Smith, c’est Lord Corlatius qui en est la cause. Il pourrait vous infliger la même chose, voire pire si vous tentez de l’imiter. Pensez-y. Quand vous voudrez partir chasser des sorcières pour oublier vos propres démons que ce nom résonne en vous comme une malédiction, une épée se balançant au-dessus de votre âme et pouvant s’abattre à tout moment : Lord Corlatius… Bonne année, Docteur.

- Qu’il vienne ! Il ne me fait pas peur ! »

Avant même qu’il n’ait commencé sa phrase, Matthew Hine était seul dans son salon, le portail s’était refermé. Charles Foster avait soudainement baissé dans son estime mais sa rencontre avec lui et le combat contre les Liktalzzz avaient radicalement changé sa vie. Une confrontation avec Lord Corlatius était un maigre prix à payer pour pouvoir faire ce dont il avait envie. Et puis, Foster avait involontairement fait une remarque intéressante : Smith avait mystérieusement disparu avant le début des hostilités, il y avait de grandes chances qu’il soit toujours vivant…Autant dire que le Docteur Hine n’était pas prêt de retirer son chapeau melon.

« Il parait que l’Europe est plus sympathique à visiter que l’Afrique du Sud. »

Doctor Hine I - FIN

Bientôt des nouveautés sur le blog. Mais rien ne dit qu'Hne moisira dans les cartons. Au contraire.

Un grand merci à :

- Ben Wawe qui m'a motivé à écrire cette version et qui m'a prêté Charles Foster et ses Liktalzzz, à retrouver dans Il est temps. (Et, oui!)

- Gaetan Degasperi, premier homme à dessiner Hine et grand soutient.

- Florian R. Guillon, second dessinateur de Hine, aguicheu, soutient.

A vous tous, lecteurs.

A ceux que j'oublie.

A très bientôt! D'ailleurs, si demain samedi 9 février,à partir de 9h, toi lecteur tu peux te déplacer, l'IUT de Lens organise des portes ouvertes. J'y serais pour présenter ma formation : les Services et Réseaux de Communication!

Partager cet article

Commenter cet article

rafciné 18/02/2013 18:22

Salut, j'ai beaucoup aimé ton blog, vu ton style d'écriture je te propose un court-métrage que j'ai fait à l'occasion d'un concour j'ai besoin des votes du public pour gagner merci d'avance d'alllé sur ce site et de voter juste en dessous de la vidéo :
http://www.gardmotion.com/16-20ans/colored-dream/
merci beaucoup !