Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le labo d'Emmessem

France 2 contre-attaque

31 Août 2013 , Rédigé par Emmessem Publié dans #LAttaque

On continue dans les critiques avec une série de France 2!

France 2 contre-attaque

Lundi, c'était déjà la presque-rentrée pour Canal+ avec le retour de Le Grand Journal symbolisant également le retour du Roi de la Télé, Antoine De Caunes, dix-huit ans après sa disparition du petit écran, le temps de concevoir un bébé devenu majeur, du coup. Tout le petit écran ? C'est ce qu'il nous a expliqué pendant un long discours d'introduction très intéressant mais ce n'est pas complètement vrai. On l'a notamment vu pendant plusieurs années aux côtés d'un autre Roi, de fiction, cette fois, le Roi Arthur dans Kaamelott. Et dans Kaamelott, il y a aussi Lionnel Astier.

Ce qui nous amène à une jolie et quasiment inattendue transition pour présenter rapidement la série diffusée LUNDI soir aussi. Avec Lionnel Astier en héros. Comme quoi en fait tout se recoupe. Mais malgré cette façon d'arriver à L'attaque, je ne serais pas trop quoi penser de l'œuvre elle-même.

C'est pas évident, étant donné qu'en plus de Lionnel Astier dont j'ai déjà cité le nom trois fois en trois paragraphes, qu'on ne présente plus, et Yaniss Lespert, le héros mou de Fais pas-ci, fais pas-ça, la moitié des acteurs principaux ont déjà participé à d'autres fictions françaises connues (policières ou non) et évoquent forcément des éléments familiers, chez le spectateur qui regarde la télévision de temps en temps.

Mais le problème vient peut-être de là : j'ai eu l'impression que le scénario se reposait un peu trop sur les acteurs et des rôles similaires à ceux qu'ils avaient déjà eu (Lionnel Astier autoritaire, Yaniss un peu mou...), tout ça en reprenant une intrigue classique déjà vue au cinéma et à la télévision (comme si on prenait ce magnifique épisode de la saison 4 de Castle et qu'on l'étalait sur 150 minutes. D'ailleurs il y a eu une série américaine comme ça, dont je ne retrouve pas le nom).

Mais je ne vais pas ne dire que du mal de la série; J'ai défendu Death In Paradise et son aspect classique, même si on ne peut pas réellement parler d'humour anglais ici je vais faire de même en disant que le travail dans les dialogues et dans les sujets abordés, humainement, marque une progression dans la fiction policière de France Télé comme il y en a depuis quelques années.

Mais il faudrait penser à mieux traiter la fiction. Certes il s'agissait d'une façon de boucher un trou entre Meurtres au paradis et Castle mais diffuser les 3 épisodes de suite fait perdre tout l'intérêt des cliffhangers.

Partager cet article

Commenter cet article