Articles récents

FG Rebuild - Drak Béryl 1 en septembre

12 Juillet 2014 , Rédigé par Emmessem Publié dans #DrakBeryl, #Osira

Lecteurs, lectrices.

Je vous avais dit de rester connectés à l'occasion de Japan Expo. Aucun article n'est paru sur mon blog mais l'annonce se trouait ailleurs : chez Arcadia Graphic Studio ! Je vous laisse lire le communiqué officiel mais vous ne fait un résumé simple : Forgotten Generation repart au numéro 1 en septembre, avec toujours plus de BDs écrites par Moi !

FG Rebuild - Drak Béryl 1 en septembre

Cette Reconstruction arrive à un moment essentiel de l'Histoire du Madwhite Universe.

Après La Voie de Drak Béryl et le lancement du projet Warlords, des "origines", vous allez pouvoir découvrir la première mission de Drak Béryl, : La Proie. Un comics que j'ai écrit et que Benjamin Costanza a dessiné. Un épisode indépendant mais qui représente le premier d'une saison, suivant le mode des séries télévisées.

Mais l'intérêt d'avoir un univers partagé est de faire évoluer d'autres personnages en parallèle du Héros vert et orange. Ainsi, si Edwin Boyer ne dessine pas Sentinel pour ce nouveau numéro 1, il a quand même ressorti les crayons pour mettre en scène une aventure d'Osira, déesse déchue qui va découvrir les tenants et aboutissants de son nouvel univers.

Forgotten Generation 1 sort en septembre et est, en plus d'une porte d'entrée pour notre fanzine, la véritable introduction de l'univers qu'on a conçu avec Edwin. Si vous n'êtes pas convaincus, ne vous inquiétez pas, c'est l'été ! Et d'ici le mois de septembre, on aura le temps de vous proposer plein de surprises gratuites qui vous donneront envie de découvrir ce premier numéro !

Drak Béryl est fini

3 Juillet 2014 , Rédigé par Emmessem Publié dans #DrakBeryl

Chers lecteurs et lectrices bonjour,

Cette semaine a son lot de bonnes nouvelles. Alors que Ben Wawe s'est remis à l'écriture en publiant les chapitres 2 et 3 de la troisième saison de Lord Corlatius, Florian R. Guillon et Alexis Charrier seront présents en dédicace au Lavoir Electrique ce samedi pour fièrement représenter Arcadia Graphic Studio ! Et ce n'est pas fini : je serai à Japan Expo demain, en Visiteur. Mais surtout, Drak Béryl est fini.

Pour comprendre le sens de cette phrase, il faut faire un bond de 3 ans en arrière, à quelques mois près. En 2011, La Voie de Drak Béryl était presque terminée, on savait déjà où elle allait être publiée et je réfléchissais déjà à des suites. Sont nées cette année-là - rien à voir avec Claude François - les premières ébauches de La Proie, une suite directe, et Jeu de Guerre, une histoire en 3 chapitres se déroulant un an et-demi plus tard.

Drak Béryl est fini

C'est le Capitaine Leblanc - et plein de personnages importants qu'il est en train d'observer pour des raisons que vous découvrirez en nous lisant - qui vous l'annonce : le second épisode de Drak Béryl : Jeu de Guerre est entièrement dessiné et colorisé. Le bande-dessinée sur laquelle on planche avec Gaetan Degasperi en est donc à 48 pages sur 72. Plus qu'une étape!

Drak Béryl est fini

Un peu plus court, Drak Béryl : La Proie est entièrement terminé. J'ai lettré les 10 pages dessinées par Benjamin Costanza, qui sont maintenant prêtes à paraître dans le prochain numéro de Forgotten Generation.

En parlant de ça. C'est pas que je détiens des infos top secrètes mais guettez vos écrans dimanche soir!

PS : en fait si, je détiens des infos top secrètes.

Arcadia au Lavoir Eléctrique

28 Juin 2014 , Rédigé par Emmessem Publié dans #Dedicace, #Arcadia, #DarkFates

Chers lecteurs et lectrices,

Si vous aviez prévu d'aller à Japan Expo le samedi 5 juillet, annulez et venez plutôt la veille, déjà parce que vous auriez une chance de m'y croiser, et ça c'est quand même assez explandinaire. Ou sinon, tel Naruto, pensez à vous entraîner au multiclonage, il vous reste une semaine. Pourquoi ? Parce que ce n'est pas à Villepinte que vous trouverez un stand d'Arcadia Graphic Studio mais plutôt du côté de Vouneuil sous Biard !

Arcadia au Lavoir Eléctrique

Après ma prestation sur le derrière de la scène au Rock Bend Festival, c'est Florian R. Guillon, peut-être épaulé par d'autres dessinateurs, qui vous dédicacera l'ensemble de nos productions à la quatrième édition du Lavoir Electrique. Et si sa voix surmonte celles des groupes qui seront présents, il pourra même vous parler du futur de Forgotten Generation, et même un peu de Drak Béryl, en plus de ses propres personnages.

Pour la seconde fois, notre fanzine symbolise le mariage entre la bande-dessinée et la musique, et il y a de quoi être fiers. Même si, on le rappelle, Forgotten Generation à la base, c'est du métal et pas du rock. Personne ne fait de discrimination dans l'Art - à part Alain Finkiielkraut.

Le 32e Blackowski - Lord Corlatius 3.2

24 Juin 2014 , Rédigé par Ben Wawe

Cet article est reposté depuis Le blog de Ben Wawe.

Critiques de l'été 01 - Science de l'humour

22 Juin 2014 , Rédigé par Emmessem

Lecteurs et lectrices, bonsoir.

Alors, moi ce qui m'énerve, en été c'est que...

Non. Je ne vais pas vraiment critiqué l'été, même s'il y a sûrement matière à le faire. Déjà parce que ce serait sûrement plus drôle si c'était fait devant une caméra avec un montage en Jump Cut et des gros textes en blanc qui apparaîtrait derrière moi de temps en temps. Mais aussi car la première moitié de l'année est terminée, concluant un premier arrivage de films. J'en ai vu 8 - soit en moyenne un peu plus d'un par mois, mais si on se met à calculer avec des dixièmes et des centièmes, ça voudrait dire que j'ai vu des morceaux de films et ce serait quand même embêtant - et je n'ai publié aucune critique depuis celle de Réminiscence.

Alors voilà. A la base cet article devait être un résumé global de mon avis sur ce premier cru 2014, et je me suis rapidement rendu compte que souvent j'aurais peut-être trop à dire - vous remarquerez d'ailleurs que rien qu'une simple introduction me prend 2 paragraphes et-demi - et qu'il serait plus simple finalement de faire des critiques séparées, même si elles ne font qu'une page Word en Arial 12 - oui, j'écris encore sous Word, mais ça pourrait être pire : je pourrais le faire en Time New Roman ou en Comic Sans MS.

Bon, je vais abréger, l'air de rien il y a encore du texte derrière : j'ouvre la rubrique "Les critiques de l'été", déclinable en "Critiques de printemps", "d'automne" et "d'hiver", mais qui est ici l'occasion de vous parler de tous ces films sortis en DVDs ou sur le point de sortir et que je n'ai abordé que dans quelques tweets.

On commence donc avec M. Peabody et Sherman.

Critiques de l'été 01 - Science de l'humour

Le cinéma et la télévision ont toujours aimé les animaux, sans doute parce qu’il est simple d’en faire de films ou de séries d’animation. Si le concept de chien qui parle n’a pas attendu Scooby-Doo et que l’idée que celui-ci soit plus intelligent que la moyenne et s’occupe d’un humain plus que l’humain ne s’occupe de lui a déjà été exploitée dans la série Corneille et Bernie, il pourrait être intéressant de voir un réalisateur exploiter ce type de duo dans un film qui surferait sur le succès de Doctor Who et toutes ces œuvres qui traitent de voyages dans le temps.. C’est le défi qu’a relevé Rob Minkoff pour les studios DreamWorks.

Connu pour son travail chez Disney sur Le Roi Lion et Stuart Little, il signe avec Craig Wright sa première œuvre pour la concurrence : M. Peabody et Sherman voyagent dans le temps. Et autant dire tout de suite qu’il faut espérer que leur collaboration continue encore et encore.

Dès le début, on comprend rapidement la relation au centre même du film : M. Peabody est un chien surdoué, rejeté par ses semblables quand il n’était qu’un chiot, et, devenu prix Nobel, il a obtenu tant bien que mal le droit d’adopter un bébé aussi seul que lui et a pour vocation d’en faire un génie. Le truc, c’est que pour apprendre à Sherman l’Histoire de façon pratique, il a construit une machine à voyager dans le temps. Mais on a beau voyagé dans le temps, on ne peut pas le fuir et l’inévitable moment où le garçon doit aller à l’école, où il se fera des ami(e)s et des ennemi(e)s ne tarde pas à arriver. Démarrage classique et qui aurait pu être un peu long si les dialogues n’étaient pas extrêmement drôles pour qu’enfin puisse commencer une comédie déjantée au cœur de l’Histoire, tout ça parce que Sherman a voulu impressionné une fille ! Là aussi, il faut avouer que c’est classique.

Mais ça n’empêche pas l’humour d’être omniprésent à toutes les époques, de la Révolution Française à la Renaissance Italienne, à travers des références historiques ou à d’autres œuvres de science-fiction cachées dans l’animation elle-même (voir comment reformuler) ou dans les répliques. C’est rythmé, les blagues sont amenées de façon régulière, millimétrées, atteignent presque toujours leurs cibles – ce qui est rare, surtout quand un film américain passe en version française – et forment une science de l’humour. Mais cette équation humoristique manque d’inconnues et le spectateur habitué des comédies peut voit venir la majeur partie des éléments qui la composent, un peu trop souvent prévisibles, bien qu’efficaces ! Par exemple, dire que c’est un film qui a du chien pour conclure cette critique serait drôle mais attendu.

Enfin, la critique n’en est pas encore à la conclusion et il reste quelques lignes pour résoudre ce problème. Et celui de M. Peabody et Sherman n’est pas tant dans l’humour définitivement maitrisé que dans le scénario lui-même. Les personnages sont sympathiques mais on a l’impression qu’ils n’ont pas été aboutis, de faire face à des archétypes de comportements qui se croisent pour les besoins de l’Histoire sans avoir été retravaillés pour avoir une certaine profondeur. Du fait, les moments d’émotion sont ratés et parfois gênants, même si en creusant un peu – trop ? –, on pourrait voir dans ce droit d’adoption pour un chien une métaphore de l’homoparentalité, surtout avec Guillaume Gallienne au doublage.

On rappellera quand même, comme pour justifier le manque de fond dans ces personnages que M. Peabody est l’adaptation d’un cartoon des années 50. En tout cas ça n’en reste pas moins une excellente comédie avec de l’animation bien foutue qui aura au moins le mérite de faire rire et grands et qui, se servant bien du genre, ne fera pas aboyer les puristes de la science-fiction !

Osira - War Lady

21 Juin 2014 , Rédigé par Emmessem Publié dans #Osira, #Warlords

Chers lecteurs et lectrices, bonjour !

Vous le savez sûrement, les Warlords, l'équipe de super-héros eurasienne du Madwhite Universe, ne se composent pas uniquement de Judo Squall et Cyber-Shield. Ils ne sont que les membres déjà apparus dans les pages de Forgotten Generation. On compte aussi dans leur rang, la puissante et ravissante déesse déchue, Osira. Si vous en apprendrez plus sur elle dans les prochaines parutions d'Arcadia Graphic Studio, elle se voit déjà dotée de fan-arts !

Osira - War Lady

D'abord avec le fantastique dessin de Lost Arno, qui s'est déjà attaqué au personnage, puisque c'est à lui que l'héroïne doit son design ! Merci Arno, tu repasses sur Osira quand tu veux !

Et vous lecteurs, visitez souvent son blog, mes personnages sont pas les seuls qu'il dessine. Et il a du talent, sans déconner.

Osira - War Lady

Mais Bruce, dessinateur prolifique y a aussi touché. Après avoir fait naître avec moi le Prince d'Atlantide que vous avez pu redécouvrir ce jeudi. Un jour, il aura dessiné au moins une fois tous les personnages du Madwhite Universe !

Encore merci à ces deux dessinateurs.

Et bientôt des infos sur Osira - War Lady !

Le saviez-vous ? Warlords 01

19 Juin 2014 , Rédigé par Emmessem Publié dans #JudoSquall, #LSV, #Warlords

Chers lecteurs et lectrices, bonjour !

Un article un jeudi ? C'était pas arrivé depuis un moment. Je vais essayer de faire en sorte que ça soit régulier, et même de poster plusieurs fois par semaine, sous réserve qu'il y ait du contenu ! Surtout que là, il y a du retard à rattraper.

D'abord avec le rendez-vous hebdomadaire lancé par Arcadia Graphic Studio le mois dernier : les "Le saviez-vous ?". Si dans mon précédent post, je vous dévoilais un secret de Drak Béryl, en voici un à propos des Warlords, l'équipe de super-héros la plus ambiguë du Multivers :

Le saviez-vous ? Warlords 01

Vous en avez donc appris + sur Judo Squall, apparu dans Forgotten Generation 3 ! Rendez-vous samedi pour découvrir un(e) de ses collègues !

Le saviez-vous ? Drak Béryl est dans une chronologie

25 Mai 2014 , Rédigé par Emmessem

Bonsoir lecteurs et lectrices !

Oui, j'ai repris une formule que j'avais sur mon premier blog pour ouvrir cet article. C'était une autre époque. Longtemps avant qu'Edgar Wright ne quitte Ant-Man. J'y reviendrai sur ComixHeroes, si la situation ne se clarifie pas.

En attendant, Drak Béryl ne perd pas son scénariste, et il est partout ! D'abord dans une nouvelle rubrique lancée sur Arcadia Graphic Studio : les "Le saviez-vous ?". Vous connaissez ces images parfois drôles, parfois juste chiantes qui envahissent les réseaux sociaux ? Eh bien le principe est le même, sauf que ça se centre sur des personnages de notre Multivers ! Après Ewen Merrick, c'est donc le samouraï cracheur de feu qui se dévoile :

Le saviez-vous ? Drak Béryl est dans une chronologie

Et le héros vert et orange a aussi rejoint la chronologie du Multivers France Comics, un projet mené sur Facebook par Fabrice Peluso - qu'on appelait Brikoo' à l'époque de mon premier blog, je me sens vieux -, qui a pour but de rassembler tous les super-héros français. Bon, bien sûr, il a des racines japonaises, mais il n'est pas question de se replier sur du 100% Français et de refuser l'Europe et l'Eurasie !

Le saviez-vous ? Drak Béryl est dans une chronologie

Les demi-48h de la BD d'Emmessem + Il faut regarder France 4 cette nuit

17 Mai 2014 , Rédigé par Emmessem Publié dans #ForgottenGeneration, #DrakBeryl

Salut,

Les Etats-Unis ont le Free Comic Book Day, au cours duquel Arcadia Graphic Studio vous avait proposé de télécharger légalement et gratuitement Forgotten Generation 0 et Forgotten Generation 1. Si le premier a toujours été gratuit et le reste, l'autre est redevenu payant, mais on avait fait un Free Comic Book Week + 2 Days, vous n'avez pas d'excuse s'il n'est pas sur votre ordinateur !

Mais en France, on a un autre événement sympa depuis l'année dernière : les 48h de la BD. Ca rassemble huit éditeurs, dont Dupuis et Urban Comics (oui, la filiale de Dargaud qui publie DC Comics en VF offre un tome de Batman) et le principe est globalement le même que pour les Américains. Sauf que là, ça dure - comme son nom l'indique - deux jours.

Encore une fois, ça fonctionne pour le papier comme pour le numérique (et sur Internet, Urban Comics propose un numéro de Little Pony, si vous trouvez Batman trop sombre) et chez Arcadia on a décidé de faire nos 48h de la BD, en vous mettant en ligne non pas un album parce qu'on en a pas encore, mais Forgotten Generation 2 sorti sur papier le 25 avril 2012 !

Les demi-48h de la BD d'Emmessem + Il faut regarder France 4 cette nuit

La semaine dernière, vous vous demandiez où était Drak Béryl. Eh bien il est au sommaire de ce numéro. Ses origines. La première BD que j'ai écrite. La Voie de Drak Béryl. Dessinée par Benjamin Costanza. Colorisée par Gaetan Degasperi. Moment nostalgie-émotion.

A l'intérieur, il y a aussi les suites de Sentinel, l'autre héros du Madwhite Universe, créé par Edwin Boyer, et de Dark Fates, l'oeuvre de Florian R. Guillon. Et aussi une traduction d'Atoman, création de l'incroyable Jerry Robinson, feu créateur du Joker et de Nightwing.

Un programme intéressant, donc, et pas juste parce que je suis dedans. Mais le truc, c'est que les 48h ont commencé hier. Du coup, il vous reste 24h. Même moins. Alors faites vite. Il y en aura pour tout le monde. Mais que aujourd'hui :

Téléchargez Forgotten Generation 2

Les demi-48h de la BD d'Emmessem + Il faut regarder France 4 cette nuit

Mais ce n'est pas tout !

Cette nuit, à 22h25, juste après Da Vinci's Demons, retrouvez une vraie bonne série sur France 4 : Le Visiteur du Futur. Websérie tragicomique écrite et réalisée par le brillant François Descraques, qui sera diffusée pour la première fois (sans compter un épisode, et une bande-annonce qu'on a vus pendant des Nuits 4.0) à la télévision, avec l'intégralité des saisons 1 à 3. 6 heures de programmes. Un Marathon Visiteur du Futur.

Si j'en parle ici, ce n'est pas parce que j'ai contribué à la série, l'équipe de Frenchnerd n'a pas besoin de moi. Mais elle fait clairement partie de mes influences. C'est indéniablement une des meilleures (web)séries du monde. Et la voir passer d'Internet à la télé, même le temps d'une Nuit, ça me fait quelque chose.

Pour que ça continue, encore et encore, pour montrer à France 4 qu'ils prennent les bonnes décisions et pour assurer le Futur du Visiteur, il faut se mobiliser, regarder la série et réagir sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #VDF.

PS : j'ai pas le droit d'en dire plus. Mais j'ai vu toute la saison 4 et elle est géniale. Alors regardez ce marathon, sinon...Voilà c'qui va s'passer !

Pas d'armistice pour Drak Béryl

8 Mai 2014 , Rédigé par Emmessem Publié dans #drakberyl

Salut,

Alors que les premières aventures de ses camarades de Forgotten Generation sont encore disponibles gratuitement en téléchargement légal, une question est sur toutes les lèvres (oui, toutes) : Mais où est donc passé Drak Béryl ?

Réponse :

Pas d'armistice pour Drak Béryl

Alors, il est parti en vacances au Japon ? Pas vraiment. Les super-héros, c'est comme les scénaristes, ça travaille tout le temps. Et Drak Béryl n'a pas le temps de fêter un traité de paix. Il est en guerre. Contre lui-même, contre le crime, contre le monde. Sur cette illustration, qu'il soit face à un ami ou un ennemi, il se bat. Pour l'honneur. Pour trouver sa voie. Et c'est hyper-classe !

Un grand merci à Gaetan Degasperi qui a pris le temps de dessiner et de coloriser ça entre deux planches de Drak Béryl : Jeu de Guerre !

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog